Les étapes de développement de l'association


Créée en 1988, AQUACAUX, association constituée sous le régime de la Loi de 1901, s’est fixé pour objectif de développer des projets porteurs d’espoir et d’emploi pour des personnes en difficulté. Le projet d’origine est fondé sur le développement d’une ferme marine dans les anciens locaux d’une station de l’OTAN. En 1990, la mairie d’Octeville-sur-Mer, propriétaire de ce site, le met à disposition de l’association dans le cadre d’une convention d’une durée de 20 ans. Les bénévoles commencent alors les travaux de réhabilitation du site et orientent l’activité vers l’élevage d’un poisson noble : le turbot. Plusieurs centaines de tonnes de ferrailles (tuyauteries, pompes) seront sorties du site et permettront de financer les premiers aménagements. En parallèle, les premiers essais d’élevage sont réalisés en collaboration avec l’Education Nationale. Un collège du Havre, partenaire du projet, créée des classes de 4ème et 3ème technologiques « Pêche et cultures marines » qui ne seront pas pérennisées.

 

Le projet donne naissance, en 1993, à une action d’insertion socio-professionnelle qui s’appuie dans un premier temps sur les travaux de réhabilitation des locaux et s’enrichit, au fil des années, d’actions environnementales sur les plages et les falaises de la Pointe de Caux.

En 1998, grâce à la mesure « emplois-jeunes », l’association créée des postes qualifiés en gestion d’espaces naturels, éducation à l’environnement et en aquaculture. L’offre de services d’Aquacaux s’élargit à l’éducation à l’environnement, à la gestion de sites naturels par pâturage et à la connaissance scientifique des milieux naturels littoraux. La ferme marine, où les premières naissances de turbot ont eu lieu, devient ferme pédagogique. Quatre postes issus de la mesure « emplois-jeunes » sont pérennisés en 2003, portant à 11 le nombre de salariés permanents alors que l’Atelier Chantier d’Insertion propose 40 postes en contrats aidés.

 

En 2014, 10 nouveaux postes en insertion sont créés et le projet d’AQUACAUX s’ouvre vers une nouvelle activité et un nouveau site. A Sainte-Adresse, dans l’ancienne batterie de Dollemard, propriété du Conservatoire du Littoral, une salle est entièrement aménagée pour accueillir une activité de création de supports de communication, essentiellement tournée vers la valorisation des espaces naturels littoraux.

 

 

Aujourd’hui l’offre de services d’AQUACAUX est entièrement tournée vers le milieu marin, le littoral et les espaces naturels et sert de support à l’accompagnement vers l’emploi de 50 personnes en parcours d’insertion.